Presse

Presse 2012

2012

Benjamine Li Spécialiste des voyages sur mesure

Benjamine Li Spécialiste des voyages sur mesure

Elle a fait de son agence Holiday Planners un acteur incontournable du secteur en offrant des services personnalisés à même de capter la clientèle mauricienne, mais aussi réunionnaise.

« Bien-sûr que nous pouvons attirer plus de touristes chinois. Maurice n'a rien à envier aux Maldives ! » Benjamine Li, fondatrice et dirigeante de Holiday Planners Travel Agency (HPTA), se montre tonitruante quand on l'interroge sur le sujet qui la passionne : le voyage. Issue d'une fratrie de 13 enfants, elle se lance très vite dans la vie active, à 18 ans, après des études au collège London. Et ce sera le tourisme par hasard. « Je voulais devenir secrétaire», explique-t-elle. Mais elle devient agent de comptoir et apprend les rudiments de la profession. Elle découvre une facette de son métier qui deviendra plus tard sa spécialité : l'accompagnement de groupes lors de voyages organisés, en particulier en Asie (Inde, Singapour, Malaisie, Taïwan...).

En 1991, elle décide de créer sa propre entreprise avec un capital de 100 000 roupies (2 600 euros). Le début d'une belle aventure car Benjamine Li sait profiter du bouche-àoreille aussi bien que de l'Internet pour se faire connaître à l'extérieur de Maurice. Elle comprend aussi que la valeur ajoutée de son métier se trouve dans l'organisation de voyages et qu'il ne faut pas se contenter de vendre des billets d'avion.

Les Réunionnais représentent 15% de sa clientèle

« Quand je vends un package, j'ai testé les hôtels, le shopping, les restaurants et les transports publics. Ma force repose sur les conseils personnalisés ! » Aujourd'hui, les voyages organisés représentent 50% de son activité et ils touchent tout autant une clientèle senior que des jeunes couples. Le reste de l'activité est constituée à 25% par les vols secs et à 25% par le secteur « corporate » et les voyages d'affaires. Quant aux destinations, 60% des prestations de HPTA se font vers l'Asie (Kuala Lumpur, Hong Kong, Thaïlande, voire même le Vietnam). Si le prix est le principal argument de vente, il y a aussi un réel engouement des Mauriciens et des Réunionnais pour ces destinations. Les Réunionnais représentent 15% de la clientèle de Benjamine.Autre volet important de l'activité de HPTA : les croisières. Elles pèsent 15% de son chiffre d'affaires. « De plus en plus de Mauriciens et de Réunionnais optent pour ce type de voyage. » Et Benjamine a l'avantage de représenter deux des trois principales compagnies de croisières internationales : Star Cruises depuis 1997 et Royal Caribbean International depuis 2009.

Dans un contexte difficile, HPTA poursuit sa croissance et a réalisé un chiffre d'affaires (ventes de billets d'avion incluses) de 178 millions de roupies (4,7 millions d'euros) en 2011. Élue meilleur agent de vente par Star Cruises Singapour en 2006, 2007 et 2008, elle figure depuis 2006 parmi les cinq Top Agent d'Air Mauritius.

Interrogée sur sa perception du secteur touristique local, Benjamine Li clame que l'île a les atouts pour attirer plus de touristes chinois et indiens. Pour cela, les Mauriciens doivent surtout mieux vendre leur île. « À Maurice, en plus des plages, nous avons notre diversité culturelle et gastronomique, des casinos, le champ de courses… Oui, vraiment Maurice a des atouts. Et mon rêve est que mon pays n'attire ne serait-ce que 0,25% du marché chinois ! »

Progression

Depuis sa création en 1991, Holiday Planners n'a cessé d'augmenter son chiffre d'affaires. Ventes de billets d'avion incluses, il est passé de 171 millions de roupies (4,5 millions d'euros) en 2007 à 178 millions de roupies (4,7 millions d'euros) en 2011.

Innovation

La force commerciale de Benjamine Li réside dans les conseils et les offres personnalisées. Elle a su également utiliser Internet et Facebook pour attirer plus de touristes étrangers.

Dynamisme à l'extérieur

Les Réunionnais fournissent 15% de la clientèle d'Holiday Planners. Et l'agence représente les compagnies de croisière Star Cruises et Royal Caribbean qui proposent des excursions maritimes internationales.

Engagement Citoyen

L'entreprise participe régulièrement à des collectes de fonds pour aider des personnes à se faire soigner à l'étranger. Elle offre aussi des billets d'avion sur Rodrigues lors d'événements organisés par des associations. Enfin, Benjamine Li est vice-présidente de la Maita, l'association des agences mauriciennes affiliées à Iata.

Questions à… Benjamine Li, de Holiday Planners (voyages/loisirs) : « Une main de fer dans un gant de velours ! »

Après 14 ans dans une agence de voyages, Benjamine Li décide de voler de ses propres ailes et ouvre sa propre agence en 1991, en pleine Guerre du Golfe. Rien ne lui est tombé du ciel : elle s'est forgée une place dans un monde dominé par les hommes en s'appuyant sur une double stratégie : le « Service with a Smile » et le service personnalisé.

  • Qu'est-ce que cela vous fait d'être la seule femme parmi les nominés à l'AfrAsia Tecoma 2012 ?

    D'abord, je ne m'y attendais pas ! Mais je suis très honorée et fière de voir qu'à Maurice, on commence à reconnaître le travail d'une femme entrepreneur. En Asie, les femmes d'affaires sont en plein essor, et l'esprit de femme entrepreneur est en hausse. Même en politique les femmes sont bien cotées !

  • On dit qu'une femme doit se battre davantage qu'un homme dans le monde des affaires. Est-ce vrai dans votre cas ?

    À qui le dites-vous ! Je suis très bien placée pour le confirmer.
    Au début, ce n'était pas facile du tout, car à Maurice, on a tendance à penser que les femmes sont moins compétentes que les hommes. Surtout à l'époque où j'ai commencé mon entreprise... C'était en janvier 1991. Il n'y avait pas beaucoup de femmes entrepreneur à cette époque-là.
    J'étais parmi celles qui devaient se battre pour se faire une place dans le monde du voyage... Dans toutes les compagnies à Maurice, presque tous les patrons étaient des hommes. Heureusement qu'avec l'évolution, il y a de plus en plus de femmes à la tête des entreprises. De nos jours, les postes clé sont aussi pour les femmes, car une fois que vous faites vos preuves, vous êtes acceptée.
    Savez-vous que les femmes sont plus intelligentes et bien plus responsables ? (rires). Elles peuvent jongler avec les affaires, la maison, les enfants et la cuisine en même temps.
    Demandez à un homme s'il peut le faire…

  • Votre entreprise est en constante progression. Quelle stratégie adoptez-vous ?

    Tout le monde connaît l'expression : « Une main de fer dans un gant de velours ». C'est la stratégie principale que j'emploie pour diriger la compagnie. C'est aussi un travail d'équipe car il n'y a jamais eu de barrière entre mes employés et moi-même.
    Le service personnalisé n'existe presque pas à Maurice, et c'est ce qui fait ma force.
    Je me donne à fond à mes clients, en matière de conseils, de propositions, d'idées… avant qu'ils ne se décident à confirmer leur voyage. Sans oublier le « Service with a Smile » qui est ma devise ; Mon bureau reste toujours ouvert pour les clients, petits et grands.
    J'aime partager mes découvertes avec eux et je suis très agressive sur le marché !
    Je pense qu'il faut se fixer des objectifs à long terme et viser très haut. Les clients satisfaits en ramènent d'autres. C'est une satisfaction intérieure qu'on ne peut décrire quand un client retourne de ses vacances comblé et vous envoie un mail pour vous en remercier !
    Une autre stratégie que j'emploie est de me servir des dernières technologies comme Facebook et Twitter pour engager ma clientèle. J'envisage même la possibilité de développer un service de réservation en ligne sur mon site Internet dans un avenir proche.

  • On déplore qu'il n'y ait pas assez de loisirs à Maurice. Partagez-vous cet avis ?

    Oui et non. Pour nous, Mauriciens, nous sommes habitués à ce mode de vie paisible. Je voyage beaucoup dans le monde et je peux dire que les touristes cherchent quelque chose d'autre car la plage n'est pas suffisante. Il y a des gens qui aiment la « night life » et les restaurants. Le soir, certains aiment chercher des souvenirs et de l'artisanat local... Il faut ainsi miser beaucoup sur la sécurité, car sans cela les touristes ne viendront pas chez nous.
    Il faut également explorer à fond le marché chinois parce qu'il y a du potentiel, et mettre les touristes chinois en confiance. Une fois que le client chinois est satisfait, il ira faire de la pub pour notre beau pays, car il y en a qui hésitent encore.
    Je rentre des États-Unis et là-bas les gens ne savent même pas où se trouve « Mauritius ». Un autre marché à explorer...

  • Si vous êtes lauréate de l'AfrAsia Tecoma Award 2012, pour laquelle de vos qualités aimeriez-vous qu'on vous célèbre ?

    Pour ma devise « Service with a Smile » et notre service personnalisé (rires). Surtout pour ma simplicité et ma franchise.
    Vous savez, avant d'en arriver là, je suis passée par beaucoup d'épreuves mais je n'ai jamais jeté l'éponge. Je pense qu'il n'y a pas que les grands qui peuvent réussir et gagner. Les petits aussi sont là, et il faut surtout les encadrer et les motiver.

  • Quels conseils donneriez-vous à une femme qui veut lancer son propre business ?

    Je leur dirai d'accepter le challenge, mais avant tout de bien garder les pieds sur terre, car ce n'est pas du gâteau. La route est longue et difficile, mais il faut aimer ce qu'on fait et avoir du courage et de la détermination. Il est aussi important de garder la tête haute et de bien gérer les finances. Je dirai même qu'il faut développer des compétences en leadership dès son jeune âge afin d'avoir confiance plus tard dans la vie pour décider du choix de son business.

Archives Presse Sélectionnez