Nominés

Année 2007

Lily Tsang Mang Kin Fondateur et Dirigeant de Tamak Textile Ltd

Femme d'action et d'intuition

La passion d'entreprendre de Lily Tsang Mang Kin se conjugue avec sa passion d'apprendre. Des qualités pour mieux se confronter au marché international du textile où Tamak Textile a pu se faire une place.

Si Tamak Textile demeure une PME, elle forme un véritable groupe connu sur le marché mauricien par des marques comme Citadel et Ozone. Tout commence en 1983 lorsque Lily Tsang Mang Kin et son mari créent Tamak Ltd, une petite entreprise de sérigraphie. C'est elle qui en assure la direction, son époux étant employé chez IBL, et ce n'est pas pour lui déplaire. Elle a le virus de l'entrepreneuriat, contracté dès son plus jeune âge quand son père lui confiait des responsabilités dans la boutique familiale. Elle ne pratiquera d'ailleurs jamais vraiment son métier d'expert-comptable, préférant satisfaire sa passion d'entreprendre et de manager.

À l'origine, Tamak Ltd se positionne sur le marché local des t-shirts en créant ses modèles destinés notamment aux touristes. L'entreprise se développe au rythme de la croissance touristique et, au bout de quelques années, opte pour une intégration verticale en fabriquant ses propres t-shirts. « Une manière de mieux répondre à nos besoins et surtout d'avoir une qualité constante », explique Lily Tsang Mang Kin. En rachetant une entreprise de la zone franche, qui n'avait pas encore opéré et ne disposait même pas de machines, Tamak peut néanmoins développer une activité à l'export sans pour autant abandonner le marché local.

« Nous avons commencé avec deux personnes, à faire seulement de la sérigraphie, c'était artisanal, se souvient Lily. Aujourd'hui, nous employons 130 personnes. » En 1998, son mari est d'ailleurs venu la rejoindre, prenant la direction opérationnelle alors que son épouse se concentre sur le développement et la prospection à l'export. Confrontée à la fin des accords multifibres, elle a su fidéliser les clients et en démarcher de nouveaux, en Europe, principalement en France.

Une stratégie de niche pour l'export

« Nous avons des clients de quinze ans qui ont commencé le t-shirt en même temps que nous... Mais ce n'est pas toujours facile de se placer. Il ne faut pas se contenter de vendre nos produits, mais aussi et surtout des services, la capacité de produire de petites séries de modèles créés spécialement pour un client. » Tenace, elle se souvient d'un prospect qui semblait impossible à convaincre. Il prétendait avoir tout ce qu'il lui fallait, en Turquie, en Inde et en Chine. Elle a réussi à lui prouver le contraire en prenant le risque de créer des modèles qui l'ont finalement séduit. « Le textile est une grande famille où beaucoup de chefs d'entreprise sont propriétaires de leur affaire, les contacts humains sont importants et permettent de pérenniser les relations commerciales. » Inutile de dire qu'elle se rend plusieurs fois par an en Europe, au pas de charge. Mais certains clients viennent aussi la voir à Maurice, amoureux qu'ils sont de l'île. Femme d'action et femme d'intuition, Lily Tsang Mang Kin a l'art d'entretenir ce relationnel à la base des affaires. Une approche qui satisfait également sa soif d'apprendre. Après avoir passé son diplôme anglais d'expert-comptable, elle a obtenu un MBA par le biais d'une formation à distance. Membre de l'APM (Association progrès du management), elle apprécie d'y côtoyer d'autres dirigeants d'entreprise et de profiter de la venue de conférenciers émérites. La dernière conférence traitait de « l'irrationnel dans la prise de décision », un sujet qui passionne Lily comme beaucoup d'autres, toujours liés au monde de l'entreprise et du management.

Aujourd'hui, l'heure est à l'expansion pour Tamak Textile qui se trouve trop à l'étroit dans ses locaux de Quatre Bornes. « L'accès au financement n'est pas toujours facile pour une PME, souligne Lily. Mais il va bien falloir qu'on avance... » Le groupe a ouvert deux magasins à Maurice en 2005, sa gamme de produits s'est étoffée avec des polos et des sweats-shirts, la marque For & Ever a été créée pour l'Angleterre, l'export se développe et l'on retrouve même ses t-shirts dans les magasins touristique de Corse (sous les couleurs corses bien sûr). « Mais il y a encore beaucoup à faire », explique Lily qui profite des actions de l'organisme Enterprise Mauritius pour s'étendre encore à l'export en ciblant ses marchés. Une stratégie de niche qui porte ses fruits.

Archives Nominés Sélectionnez

Année précédente