Nominés

Année 2008

Kazeem Noordali Directeur de Noordali Shipping & Services Ltd

Veut rester sur la vague de la croissance

Il prend les rênes d'un petit groupe familial qui pèse 200 millions de roupies (5 millions d'euros) de chiffre d'affaires, assurant sa structuration sous la forme d'un holding et une habile diversification dans l'agroalimentaire.

Son père Youssouf Noordali, 74 ans, a sur développer, discrètement mais efficacement, de solides partenariats qui lui ont valu, en octobre 2006, de recevoir l'insigne français de l'Ordre national du mérite. Il est vrai que le groupe familial Noordali a représenté avec succès, à Maurice, des entreprises françaises majeures dans le secteur de l'eau. On peut citer SOGREAH, Degrémont et BCEOM, des acteurs qui jouent dans la cour des grands, sur le marché mondial, mais qui ont apprécié l'efficacité de cette PME qui assure également l'avitaillement de la Marine nationale française. En succédant à son père, Kazeem Noordali a réfléchi à la meilleure stratégie pour maintenir un taux de croissance qui a fait passer le chiffre d'affaires de 50 millions de roupies (1,2 million d'euro) en 2002 à 200 millions de roupies (5 millions d'euros) en 2007.

Noordali Shipping & Services Ltd a vu le jour en 1998 dans la représentation maritime, l'avitaillement et l'affrètement de bateaux (notamment pour acheminer les tuyaux nécessaires aux 27 km de tout-à-l'égout des Plaines Wilhems) et fournir des services (notamment auprès du Belge Jean de Nul, numéro un mondial du draguage et des travaux spécialisés en mer). Le groupe a aussi développé une activité d'importation et de distribution de produits alimentaires qui représente aujourd'hui 30% de son chiffre d'affaires.

Dans le secteur de l'eau, même si les Français demeurent des experts réputés dans le monde entier, la concurrence asiatique fait rage et l'activité demeure soumise aux aléas des appels d'offres. Kazeem Noordali a donc recherché de nouveaux pôles de croissance et supervise actuellement, à Pailles, la construction d'un immeuble de trois étages qui accueillera les bureaux du groupe mais aussi une boulangerie industrielle et des chambres froides d'une capacité de 700 tonnes. Il a lancé aussi une démarche qualité pour obtenir la certification aux normes ISO 9 000. Avec la boulangerie industrielle, l'idée est de lancer un réseau de « points chauds » sur toute l'île. « Des commerçants indépendants mais franchisés, explique Kazeem Noordali, qu'on livrera en produits pré-cuits surgelés. En fait, je me suis inspiré de ce que fait la Brioche Dorée, une franchise française qui fonctionne très bien. Il y a un besoin réel à Maurice. » L'entreprise compte démarrer en mai ou juin 2009 avec cinq ou six point chauds et arriver progressivement à une vingtaine. L'investissement requis s'élève à 1 million de roupies (25 000 euros) par commerce, mais Noordali proposera à ses franchisés une solution de leasing pour acquérir les équipements qu'elle fournit. « En faisant des commandes groupées, nous feront profiter à nos franchisés de tarifs préférentiels, de même en traitant avec une seule société de leasing. »

Avec ses chambres froides, le groupe familial pourra aussi étoffer son offre en produits frais, « des choses qu'on ne trouve pas toujours facilement à Maurice, comme du veau, par exemple ».

L'activité maritime pèse actuellement 60% du chiffre d'affaires et, dans ce domaine très fermé, le groupe Noordali profite de sa solide réputation. Outre son contrat avec la Marine nationale française, pour laquelle il s'occupe de toute la logistique, y compris l'hébergement des équipages lors de travaux qui peuvent durer plusieurs mois, et Jan de Nul, il officie pour le croisiériste Costa. Mais ce marché reste difficile et soumis à une forte concurrence. Avec ses nouveaux développements dans l'agroalimentaire, le groupe devrait poursuivre sa forte croissance. Et dans le même temps, Kazeem Noordali a entrepris de structurer le groupe à travers une holding financière qui coiffera les différentes sociétés. Ce jeune dirigeant a poursuivi en Angleterre des études de technicien dans la réfrigération et de mécanique marine. Il s'est formé au métier d'entrepreneur en secondant son père qui aspire aujourd'hui à prendre du recul tout en gardant un oeil sur les affaires.

Un spécialiste des cargaisons difficiles

Les 27 km de tout-à-l'égout des Plaines Wilhems ont nécessité pas moins de 15 000 m3 de tuyaux que Noordali Shipping & Services s'est chargée d'acheminer depuis l'usine en Allemagne jusqu'au chantier mauricien. L'entreprise s'est d'ailleurs spécialisée, au fil des ans, dans les cargaisons difficiles qui ne peuvent pas être transportées par conteneurs, mais le plus souvent à bord de vraquiers. Un bon moyen de se démarquer de la concurrence et de nouer des partenariats avec des poids lourds comme le Belge Jan de Nul, numéro un mondial du draguage et des travaux spécialisés en mer.

Archives Nominés Sélectionnez

Année précédente