Nominés

Dominique Béchard Directeur Général de Consultec Group

  • PROGRESSION

    Créée en 2005 avec un capital initial de 500 000 roupies, Consultec a vu ses profits grimper ces cinq dernières années pour atteindre 11,8 millions de roupies (287 650 euros) en 2010.

  • INNOVATION

    Consultec est l'une des rares entreprises de la région spécialiste de la rétro-conception. Elle a su créer sa propre expertise et sa propre méthodologie.

  • DYNAMISME À L'EXTÉRIEUR

    70% à 75% de l'activité de l'entreprise se réalise à l'étranger, du Sénégal aux États-Unis en passant par l'Inde, la France et l'Algérie.

  • ENGAGEMENT CITOYEN

    L'entreprise reverse 100% de sa contribution CSR (Corporate Social Responsability – 2% du bénéfice net) au Service diocésain d'éducation technique (SEDET), l'instance de formation technique du diocèse de Port-Louis. Et 10% des bénéfices sont partagés entre tous les salariés de l'entreprise.

PORTE L'INGÉNIERIE AU SOMMET

Proposer des services à des entreprises dans le monde entier, tel est le défi que relève le patron de Consultec, ingénieur de formation et ancien athlète de haut niveau.

Impressionnant. C'est le mot qui définit le mieux la première rencontre avec Dominique Béchard, directeur général de Consultec. Bien sûr, son mètre 97 y est pour beaucoup, mais c'est surtout son parcours de vie qui impressionne. Cet ingénieur de formation a participé aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984. À 21 ans et diplômé du collège Saint Joseph, il défend crânement le quadricolore au lancer du marteau et du disque. Et il remporte, l'année suivante, trois médailles d'or aux Jeux de l'océan Indien. « Je garde de ces moments cette envie de toujours me dépasser. » Il entame ensuite des études d'ingénierie à l'université Paul Sabatier, à Toulouse. Fraîchement diplômé, il rentre à Maurice où il intègre, comme ingénieur de projet, Forges Tardieu. Il y reste cinq ans. Puis il devient manager de la filiale ingénierie d'IBL.

En 2005, il réalise le grand saut et crée sa propre entreprise!: Consultec. Il investit en fonds propres 500 000 roupies (13 000 euros). « Je suis passé de manager, celui qui fait faire, à entrepreneur qui doit vendre ses compétences. » Il prospecte rapidement des clients à l'étranger... Mais le vrai tournant survient en 2007 lorsqu'il fait l'acquisition d'une entreprise présente à la fois à Maurice et en France. Il bénéficie alors de son portefeuille de clients et de son expertise. Consultec édifie rapidement son réseau. D'autant mieux que le jeune patron va au culot démarcher des clients. « Je me revoie, avec ma valise, frapper au siège d'Airbus et proposer mes services. » L'entreprise offre une gamme complète de services aux entreprises souhaitant externaliser tout ou partie de leurs travaux d'ingénierie. Basée à Maurice, elle ouvre un bureau à Paris, noue un partenariat en Afrique du Sud et, tout récemment, crée sa structure en Inde. Consultec compte aujourd'hui 35 salariés. Elle collabore avec des entreprises locales et régionales et, bien au-delà, avec EDF, Eurocopter, Adidas, Alstom et Total. La crise des « subprimes » de 2008 frappe durement les secteurs automobile et aéronautique pour lesquels Consultec travaille. Dominique Béchard décide alors de se spécialiser dans une niche technologique de pointe : la rétro-conception (ou ingénierie inversée). Il s'agit de passer un espace ou un bâtiment au scanner tridimensionnel. Les données recueillies par l'appareil sont alors transformées en un nuage de points. Puis ces coordonnées sont retraitées par l'équipe de Consultec pour modélisation en 3D.!Les applications se révèlent infinies. Par exemple, lors d'une relocalisation physique d'une usine. « Nous avons contribué au remontage d'une sucrerie d'Espagne en Égypte », explique Dominique Béchard. Pour répondre à cette demande, il investit 5,7 millions de roupies (150 000 euros) dans des équipements (scanner 3D) et dans la formation de son personnel. Et il se spécialise dans l'industrie et le bâtiment. Aujourd'hui, la rétroconception représente le coeur de métier de Consultec et 70% à 75% de son activité se réalise à l'étranger, dans des pays aussi différents que le Sénégal, la France et l'Algérie. Le chiffre d'affaires explose à partir de 2007, passant de 17 millions de roupies (443 000 euros) à 72 millions de roupies (1,8 million d'euros) en 2010.

Dominique Béchard multiplie aussi les joint-ventures, comme celui initié avec la société indienne Shiva Engineering ou encore avec une société saoudienne pour pénétrer l'industrie pétrolière. Aujourd'hui, Consultec se situe à la croisée des chemins. « Tel un perchiste, il nous faut passer cette barre psychologique pour rester dans le haut niveau. Pour nous, la difficulté consiste à financer notre croissance », affirme ce père de deux jeunes enfants.

Archives Nominés Sélectionnez

Année précédente