Nominés

Pascal Tsin PDG de UDIS Super U

  • PROGRESSION

    Udis emploie 500 personnes à ce jour contre 30 à ses débuts. En un siècle, la boutique traditionnelle a évolué pour devenir un groupe commercial qui réalise 62,5 millions d'euros de ventes pour un bénéfice net de 3,75 millions d'euros en 2011, soit l'opérateur le plus rentable de la grande distribution de l'île Maurice.

  • INNOVATION

    Dans son hypermarché flambant neuf, Super U a développé de nouveaux univers comme la boulangerie-pâtisserie, un service traiteur ou encore une boucherie traditionnelle en libre-service. De plus, l'enseigne est la seule de l'île à proposer des cartes de fidélité à points, la carte U.

  • DYNAMISME À L'EXTÉRIEUR

    Pascal Tsin a su convaincre le président de la centrale Sud de Système U, sise à Montpellier, et a pu ainsi ouvrir, en juin 2000, le premier supermarché sous cette enseigne hors de France.

  • ENGAGEMENT CITOYEN

    À partir de 2012, le Super U de Grand Baie parrainera un certain nombre d'enfants défavorisés, de la crèche à l'université. En fonction des résultats obtenus, cette initiative sera progressivement étendue aux autres points de vente du groupe.

BRILLE DANS LA GRANDE DISTRIBUTION

Son enseigne Super U détonne à Maurice où le secteur a du mal à trouver sa rentabilité. Et tout est parti d'une boutique familiale qui a donné le jour à un hypermarché et un centre commercial.

Pas moins de 600 millions de roupies (15,7 millions d'euros) d'investissements et trois ans de travaux ont été nécessaires pour ériger le centre commercial flambant neuf « Grand Bay Coeur de Ville ». Un pari sur l'avenir pour le groupe Udis, dirigé de main de maître par Pascal Tsin Sa Ah-Vi. « Tout cela est le résultat d'un siècle d'histoire », souligne le président-directeur général (Pdg) d'Udis. Une histoire qui commence en 1911 avec l'arrivée, en provenance de la province chinoise du Guangdong, de son grand-père Antoine Tsia Lip Khen dans le village de Grand Baie, au nord de l'île Maurice, où il construit seul et de ses mains la boutique « Grand Bay Store ». C'est la première pierre d'une entreprise familiale qui ne cesse de se développer sous l'impulsion de ses petits-enfants.

Cadet d'une fratrie de trois enfants, Pascal Tsin a effectué ses études supérieures à Montréal, au Canada, et obtenu un diplôme d'ingénieur en électronique. Il retourne dans son île natale en 1984. Faute de débouché professionnel, il se met au service de l'entreprise familiale à partir de mars 1985. Au cours de la décennie qui suit, il s'engage dans une série de rénovations et d'agrandissements du magasin initial. « Au départ, nous avons converti la boutique traditionnelle en un magasin libre-service. Nous avons ainsi proposé un changement de concept à notre clientèle, explique Pascal Tsin. Mais nous ne pouvions plus agrandir en raison du nombre limité de places de parking. »

SUPER U DE GRAND BAIE : UN PARI DEVENU SUCCESS STORY

En 1998, il achète pour 8 millions de roupies (200 000 euros) un terrain de 16 arpents (4 670 mètres carrés) à Grand Baie, à proximité des propriétés foncières et immobilières de la famille. « Nous avons acquis ce terrain marginalisé, dont personne ne voulait, dans un objectif d'expansion. C'est à partir de ce moment que nous nous sommes mis en quête d'une enseigne pournous accompagner dans la grande distribution. »

C'est le début de la collaboration avec Système U Sud dont le président de la centrale régionale, sise à Montpellier, donne son approbation pour l'édification du premier supermarché U hors du territoire français. L'inauguration officielle du Super U de Grand Baie a lieu le 28 juin 2000. Le 27 octobre 2002, un second magasin portant la même enseigne ouvre ses portes à Belle Rose – centre de l'île - sur les ruines d'un vieux cinéma. Udis y est propriétaire des murs mais pas du foncier.

Le magasin phare demeure celui de Grand Baie, devenu hypermarché. Et si le Pdg d'Udis a baptisé son centre commercial « Grand Bay Coeur de Ville », c'est pour indiquer qu'il est la nouvelle clé de voûte du village balnéaire et touristique. Une façon de couper l'herbe sous le pied des deux centres commerciaux qui ont programmé leur inauguration fin 2012 dans cette même région. « Contrairement à la concurrence croissante dans le nord de l'île, nous sommes d'abord des commerçants avant d'être promoteurs immobiliers », insiste Pascal Tsin. L'enseigne a choisi d'innover en développant de nouveaux univers comme la boulangerie-pâtisserie, un service traiteur ou encore une boucherie traditionnelle en libre-service. « Je vise toujours l'excellence dans tout ce que j'entreprends car la chose la plus difficile dans notre métier est de maintenir le même niveau de prestations. C'est la raison pour laquelle on se remet en question tous les jours. Tous les petits détails ont leur importance, de l'agencement des rayons à la décoration du magasin, en passant par l'éclairage. »

Archives Nominés Sélectionnez

Année précédente