Nominés

Yusuf Guburdhun Directeur de Metal Casting & Pressing

  • PROGRESSION

    Depuis sa création en 1999, Metal Casting & Pressing a poursuivi son développement en élargissant la gamme de ses produits et de ses services. L'entreprise emploie aujourd'hui 44 personnes.

  • INNOVATION

    L'une des premières entreprises mauriciennes à proposer de l'impression en 3D.

  • DYNAMISME À L'EXTÉRIEUR

    Metal Casting réalise quelque 7% de son chiffre d'affaires à l'export. Très présente en Afrique du Sud sur le segment des porte-clés touristiques, elle subit désormais la concurrence chinoise, mais prévoit de se développer dans d'autres pays de la région sur ce même segment.

  • ENGAGEMENT CITOYEN

    L'entreprise s'efforce de réduire au maximum la pollution que pourrait générer son activité en recyclant les eaux toxiques générées par l'électroplaquage qui nécessite de plonger les objets dans des bains cyanurés.

BRILLE DANS LE SECTEUR DES OBJETS PUBLICITAIRES

Cet optométriste s'est reconverti dans le développement de l'entreprise familiale Metal Casting & Pressing qui est devenue une référence et se lance aujourd'hui dans la conception en 3D pour mieux coller au marché.

« L'entreprise est née de l'intuition de mes parents, intuition qui s'est avérée juste. Leur métier de bijoutier ne pouvait pas survivre à la hausse continue et régulière du prix de l'or. » Yusuf Goburdhun, qui dirige avec passion Metal Casting & Pressing, ne se destinait pas à cette activité. Il est optométriste, c'est-à-dire professionnel de santé spécialisé dans l'examen de l'oeil et il a exercé douze ans au Canada. Il sera de retour dans son île natale en 2003, quatre ans après la création de l'entreprise qui a su adapter toutes les techniques de la bijouterie familiale Bijouchic à la conception et à la production d'objets publicitaires et décoratifs, de trophées, de coupes et de médailles en métal. Un savoir-faire déjà à l'oeuvre avant la création de Metal Casting & Pressing puisque les Goburdhun ont conçu les médailles commémoratives du sommet de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), organisé en 1976 à Maurice, et celles des Jeux des îles de l'océan Indien de 1985 et 2003. Par la suite, ils vont s'intéresser aux objets publicitaires et aux cadeaux d'entreprise. Un marché en forte croissance. « Ce type de produit a l'avantage de créer un contact direct avec ses clients, ses fournisseurs ou même ses salariés. Il entretient les relations commerciales et les favorise », souligne Yusuf Goburdhun.

Si à Maurice, il est encore difficile de chiffrer précisément le marché, en France, on l'estime à 1 milliard d'euros et à 3 milliards en Europe. « C'est un investissement peu coûteux quand on sait qu'il est plus difficile (et plus onéreux) de conquérir un nouveau client que de le conserver. »

RÉPONDRE À TOUS LES BESOINS D'UN MICRO MARCHÉ

Bien sûr, la crise s'est fait sentir comme dans la plupart des secteurs. « Mais notre stratégie commerciale, qui vise à prouver l'efficacité et l'utilité de nos produits, porte ses fruits, explique Yusuf Goburdhun. De la conception de l'objet et de son packaging jusqu'à la fabrication sur mesure du prototype, notre équipe de trois graphistes expérimentés accompagne le client. Proximité et expertise sont deux facteurs essentiels de notre réussite. »

L'étroitesse du marché mauricien oblige d'ailleurs à fabriquer des produits très différents les uns des autres… et à maîtriser du même coup des techniques variées. « Si l'on excepte l'Afrique du Sud, nous sommes les seuls dans l'océan Indien à faire tout ce que nous faisons sous un même toit. »

Quelque 30% de l'activité demeure dédiée au monde du sport – avec les médailles et les coupes - alors que 40% se réalisent sur le marché des objets publicitaires et de cadeaux d'entreprise. Le reste, ce sont des activités variées qui comprennent la rénovation des objets. Au total, cela permet à Metal Casting & Pressing de réaliser 20 millions de roupies (500 000 euros) de chiffre d'affaires et 1 million de roupies (25 000 euros) de profit.

LA RÉVOLUTION DE LA 3D

Selon l'hebdomadaire The Economist, l'impression 3D va apporter un changement technologique si profond que l'économie sera réinitialisée. Une « troisième révolution industrielle » que Yusuf Goburdhun ne veut pas manquer. Aujourd'hui, Metal Casting & Pressing peut sculpter numériquement un objet à partir d'un modèle 3D et de logiciels en CAO (conception assistée par ordinateur). L'entreprise utilise des machines de dernière technologie comme des robots de découpe au laser, des machines de découpe par fil, des fraiseuses numériques ou encore des graveurs 3D commandés informatiquement. Cette technique permet l'obtention en quelques heures de modèles en polymère qui autoriseront la validation de la conception d'un point de vue esthétique, géométrique, fonctionnel et technologique. L'objet produit peut alors être découpé ou moulé dans toutes les matières. Les applications sont innombrables. « Par exemple, nous pouvons produire pour le mobi lier des motifs de décoration en relief et surtout personnalisés. La précision de nos ma chines est telle que nous pouvons produire comme du fait main. »

Autre marché que Yusuf Goburdhun souhaite développer, celui de la rénovation. « Notre entreprise a les capacités de remettre à neuf des objets métalliques anciens et ainsi de promouvoir des éléments du patrimoine mauricien et de la région. »

Archives Nominés Sélectionnez

Année précédente