Nominés

Lawrence Wong

  • PROGRESSION

    La Trobe vit au rythme d'une croissance soutenue depuis sa création en 2001, en développant une production locale et en créant ses propres marques sur un marché agroalimentaire hyper-concurrentiel. Son chiffre d'affaires a franchi le cap des 400 millions de roupies (10 millions d'euros).

  • INNOVATION

    La Trobe a été la première entreprise à produire du lait UHT localement. La première aussi à lancer une unité de conditionnement Tetra Pak, leader mondial qui fait référence. Création de nouvelles marques pour le lait, Snowy, et pour les jus de fruit, Nature's Juice.

  • DYNAMISME À L'EXTÉRIEUR

    Acteur encore inconnu, La Trobe a pu traiter avec le leader australien du lait en poudre, Murray Goulburn, qui lui a fait confiance. Le lait est conditionné à Maurice et vendu sous la marque Snowy. Aujourd'hui, l'entreprise prospecte de manière active pour exporter son lait et ses jus de fruit ou pour fabriquer sous des marques de distributeur.

  • ENGAGEMENT CITOYEN

    Soutien aux ONG Mauritius Wildlife foundation et Reef Conservation à travers l'organisation de la grande course de VTT Rando Raid. Collecte de dons au profit d'ONG telles que Caritas.

LAWRENCE WONG PREND SA PLACE SUR UN MARCHÉ HYPER-CONCURRENTIEL

L'art de ce jeune entrepreneur est de savoir innover et de comprendre le secteur de l'agroalimentaire où il a commencé par faire du négoce avant de se diversifier dans la production, tout en créant de nouvelles marques.

« Je ne voulais pas travailler dans la comptabilité, j'aimais mieux le marketing. » Ce goût prononcé a été bien utile à Lawrence Wong qui, de retour de ses études de comptabilité et de finances à Melbourne, en Australie, travaille avec son oncle de 1997 à 2001 dans la distribution des produits Nestlé à Maurice. Son expérience australienne lui donnera d'ailleurs l'idée d'un nom lorsqu'il créera son entreprise par la suite. « La Trobe, c'était le nom de mon université. » Lorsque le partenariat avec Nestlé prend fin, il opte pour l'aventure entrepreneuriale plutôt que de chercher du travail ailleurs. Tout seul, sans grands moyens, aidé par sa famille et quelques amis pour les premiers investissements. Mais il avoue que les banques ont joué le jeu assez vite et l'ont accompagné dans son développement. Son épouse juriste le rejoint et se charge de la gestion administrative d'une entreprise qui, au départ, se concentre sur le négoce. Une activité « à l'ancienne » où l'on se fournit chez les importateurs de produits alimentaires et où l'on vend « à la chine » dans les petites boutiques encore très nombreuses à Maurice.

DU NÉGOCE À LA PRODUCTION

Le développement de la grande distribution et la concurrence très forte ont fait fondre les marges. « Nous avons compris que nous n'allions pas survivre et nous avons importé notre premier conteneur de riz, suivi quelques mois plus tard d'un conteneur de lait en poudre. » Sa bonne connaissance du marché lui est précieuse alors qu'il fait face à des poids lourds. Il se prend au jeu et se montre tenace, lui qui n'est pas issu d'une famille d'entrepreneurs. Il n'hésite pas à créer, dès 2001, sa propre marque de lait en poudre, Snowy. Un lait qu'il achète au leader australien Murray Goulburn et qu'il conditionne à Maurice. Il étoffe sa gamme de produits avec notamment du lait UHT de la marque Devondale, importé d'Australie également. Logique pour une entreprise qui s'appelle La Trobe. Mais il cherche aussi à dégager plus de valeur ajoutée localement et lance la production de jus de fruit, à partir de concentrés achetés à un groupe allemand, en créant en 2014 sa propre marque : « Nature's Juice ». Il s'engage aussi dans la production de lait UHT, sous sa marque Snowy Gold, en se fournissant auprès de la ferme laitière Agreenculture qui vient de se créer à Maurice. « Nous avons pu consolider nos marques », souligne Lawrence Wong avec une pointe de satisfaction. Et il continue d'enrichir sa gamme de jus de fruit qui, dans le segment 100% jus, après avoir été lancée avec quatre références, en propose aujourd'hui sept et devrait atteindre une dizaine d'ici la fin de l'année. Sur les autres segments, de nouveaux arômes et des associations de parfums que les autres ne proposent pas toujours ont permis aussi de se différencier. « Une nécessité sur le marché mauricien qui est l'un des plus concurrentiels du monde car tous les produits peuvent y entrer sans taxes la plupart du temps. » Il vient de lancer notamment un jus de coco et un jus menthe-citron. C'est dans cette aptitude à innover, tout en assurant un bon rapport qualité-prix, et à se montrer dynamique dans le marketing et le commercial que résident sans doute les secrets de sa réussite, sans oublier la pugnacité. Actuellement, une quinzaine de personnes travaillent sur le marketing et le commercial, sans compter les « merchandisers ».

Le premier à produire du lait UHT sur place, il s'appuie sur son unité de conditionnement Tetra Pak, leader mondial de solutions de traitement et de conditionnement de produits alimentaires. L'unité, qui représente un investissement de 125 millions de roupies (3,2 millions d'euros), sert également aux jus de fruit, de quoi se distinguer d'une partie de ses concurrents. La marque Snowy a réussi à capter quelque 18% d'un marché extrêmement concurrentiel du lait en poudre – on l'on trouve des majors, notamment de Nouvelle-Zélande qui est le leader mondial à hauteur de 40%. Lancée sans grands moyens pour le marketing, la marque s'est notamment appuyée sur des concours de ventes proposés aux boutiques et sur des dégustations.

PLACE À L'EXPORT

Treize ans après sa création, La Trobe réalise un chiffre d'affaires de plus de 400 millions de roupies (10 millions d'euros) et emploie une centaine de salariés. Lawrence Wong, qui vient de fêter ses 40 ans, a compris que son développement passe désormais par l'export même s'il consolide toujours sa position sur le marché mauricien avec de nouveaux produits à l'import. Il vient d'ajouter récemment à son portefeuille les sablés Michet et Augustin, une marque française haut de gamme. « L'export est le seul moyen d'augmenter significativement nos volumes sur les produits que nous fabriquons, et donc d'améliorer notre compétitivité. » Aussi s'est-il lancé dans une phase de prospection. Il a participé fin juin à la SAITEX (Southern African International Trade Exhibition), avec Enterprise Mauritius, et il a prévu le SIAL (Salon international de l'alimentation) à Paris, en octobre prochain, un salon réputé pour son ouverture à l'innovation. Il recherche des distributeurs à La Réunion, mais aussi des enseignes qui seraient intéressées pour une production sous leur propre marque. Du côté de l'Afrique, qui est un grand producteur de lait frais, il se concentre essentiellement sur les jus de fruit et ne craint pas de démarcher l'Afrique du Sud malgré la présence du poids lourd Ceres. Le Mozambique, le Botswana et l'Ouganda font aussi partie de ses cibles.

Passionné de vélo et pratiquant lui-même, Lawrence Wong est impliqué dans l'organisation du Rando Raid, la grande course de VTT de Maurice. Un événement qui permet de soutenir la Mauritius Wildlife Foundation et la Reef Conservation, deux ONG qui s'activent dans la préservation de l'environnement naturel. Son entreprise s'est aussi engagée de longue date dans la collecte de dons au profit de Caritas et d'autres ONG. « On le faisait bien avant que n'existe le CSR (Corporate Social Responsability, contribution sociale obligatoire des entreprises – Ndlr) », souligne Lawrence Wong. Un entrepreneur du XXIe siècle qui illustre à merveille la devise de Jacques Cœur, entrepreneur français du XVe siècle : « À cœur vaillant rien d'impossible. »

Archives Nominés Sélectionnez

Année précédente