Nominés

Année 2018

Christopher Rainer

  • PROGRESSION

    Créée en 2013, MariDeal.mu a nécessité trois millions de roupies (75 000 euros) d’investissement. Son chiffre d’affaires n’a cessé de croître pour atteindre 34 millions de roupies (850 000 euros) en 2016. Price Guru a été lancé en 2014, son chiffre d’affaires était de 71 millions de roupies (1,7 million d’euros) en 2017.

  • INNOVATION

    MariDeal.mu et Price Guru sont les premières entreprises dans leurs secteurs respectifs : plate-forme de réservation en ligne et commerce en ligne.

  • DYNAMISME À L'EXTÉRIEUR

    Si MariDeal.mu est réservé aux Mauriciens, aux résidents et travailleurs étrangers vivant sur l’île, Christopher a lancé il y a 6 mois www.mauritiustraveller.com qui cible la clientèle étrangère visitant l’île. Il envisage, dès l’an prochain, de se déployer dans la région et en Afrique de l’Est.

  • ENGAGEMENT CITOYEN

    Christopher Rainer a longtemps soutenu la Society for Aid to Children Inoperable In Mauritius (SACIM), une ONG qui aide des familles à envoyer leurs enfants se faire opérer à l'étranger. Il soutient également Caritas dans divers projets dans l’île.

Après avoir été l’un des pionniers du e.commerce à Maurice avec « MariDeal.mu » et « Priceguru.mu », il lorgne aujourd’hui le marché africain en capitalisant sur son expérience et son savoir-faire. La réussite au bout du clic?
 
« Aujourd’hui, MariDeal.mu et Priceguru génèrent plus de 400 000 visites par mois, 138 000 clients, et surtout nous avons créé un écosystème avec plus de 800 entreprises qui utilisent noss plates-formes pour promouvoir et vendre leur services ou produits ! »  Grand, allure décontractée, pantalon chino et tennis aux pieds... Christopher Rainer ressemble plus à un hipster, look un rien anticonformiste, qu'à un patron conventionnel costard trois-pièces. Ce passionné des nouvelles technologies est en tout cas emblématique de cette fameuse génération Y, appelée aussi « e-génération ».Génération de geeks. « Mon outil de travail ? Principalement le smartphone  », clame-t-il, assurant « n’avoir jamais eu de cartes de visite ».
Christopher Rainer est né en 1981, en Afrique du Sud. Père autrichien, architecte, mère mauricienne. Cinq ans plus tard, il rentre à Maurice avec son frère Nicholas et sa mère. Après des études universitaires en Australie, il est embauché comme Business Developper par le groupe textile Aquarelle. « Au bout d’un an, j’ai intégré en Inde la start-up Laguna Clothing, une joint-venture entre le groupe mauricien et l’Italien Tessitura Monti. C’était l’entreprise la plus rentable du groupe ! »
Christopher Rainer ouvre un bureau de ventes à Paris puis un autre à New York. Lors de son séjour dans la « grosse pomme », il découvre l’impact des nouvelles filières  liées à Internet. « J’ai été l’un des premiers à lister mon appartement sur Airbnb (plate-forme communautaire payante de location et de réservation de logements). Ce fut une bonne source de revenu complémentaire ! », s’amuse ce passionné de surf qui a même été semi-pro.
Bref, il ne se voit pas faire carrière dans le textile.
 
L’impact d’Internet sur la génération Y
 
Il rentre à Maurice et intègre en 2013 le groupe hôtelier Sun. « En charge des marchés régionaux, j’ai compris la force d’Internet : 80 % des réservations s’y faisaient ! Je dévore alors beaucoup de livres de tutoriel en ligne. C’est ainsi que l’idée m’est venue de créer MariDeal parce que les clients mauriciens représentaient 6 % des nuitées globales et qu’aucune structure ne leur était dédiée. »
Mais la crise est passée par là et les hôteliers mauriciens ont (enfin) compris que leur offre est périssable : « Au lieu d’avoir des chambres vides, il vaut mieux les vendre moins cher. » Christopher Rainer lance, avec son partenaire Alex Samuelson – un Américain marié à une Mauricienne – MariDeal.com. Ils y investissent trois millions de roupies (75 000 euros). « La plate-forme regroupe toutes les offres de chambres d’hôtel, de spas et de restaurants que nos partenaires proposent exclusivement aux Mauriciens, aux expatriés et aux travailleurs étrangers basés dans notre pays. » Certaines promotions de dernière minute peuvent aller jusqu’à 40 % de réduction ! Il est possible de réserver par téléphone dans les cinq agences Marideal ou en ligne sur le site (pour le paiment online, un pro-logiciel ultra-sécurisé prend le relais). L’entreprise devient un acteur incontournable du marché hôtelier et plusieurs groupes commencent à lui sous-traiter leur centrale de réservation sur le marché local. « En clair, si un Mauricien appelle pour réserver, le groupe l’oriente vers nous », précise avec fierté Christopher Rainer.
 
Une agence de voyages à part entière

D’autres services sont créés dans la foulée. « Comme nous vendions des séjours à Rodrigues, il était logique de proposer des vols. Nos agences, depuis peu certifiées IATA (Association internationale du transport aérien), émettent des billets d’avion. » Marideal est donc devenue une agence de voyages. 
« Toujours à Rodrigues, certains habitants nous ont contactés pour louer leur véhicule. Nous avons répondu banco mais il fallait qu’ils s’enregistrent comme tour-opérateurs. Voici des activités et donc des emplois que nous avons créés ! »
Et l’entreprise vient de lancer, il y a six mois, le site mauritiustraveller.com qui cible, cette fois, la clientèle étrangère visitant l’île. « Nous leur offrons la possibilité de réserver en ligne leurs activités, excursions, location de voiture... »
Marideal, dont la principale cible est la classe moyenne, assure ses revenus en prenant une commission sur la vente des services proposés. Son chiffre d’affaires n’a cessé de croître pour atteindre 34 millions de roupies (850 000 euros) en 2016. Surfant sur ce succès et s’appuyant sur son expérience de création de software, Christopher Rainer décide de relever un autre challenge : le commerce en ligne. C’est ainsi qu’il  lance Price Guru en 2014, avec Yannick Ayacanou.

Price Guru, un autre challenge
 
Si, dans le commerce traditionnel le client va à la marchandise, dans le commerce électronique,  c'est l'inverse. « Je dois avouer que le challenge est autrement plus difficile ! Mais c’est exaltant pour nos 102 salariés. » Price Guru propose, entre-autres, des produits électroniques, de l’électroménager et des accessoires de mode. Le site permet de souscrire directement en ligne à une demande de crédit. Lors du paiement à la livraison, les agents de Price Guru effectuent toutes les opérations en scannant via un terminal (qui utilise un software conçu et développé en interne) les documents importants.
« En étant intégré verticalement, Price Guru réalise la promesse du commerce électronique : une commande en quelques clics et surtout une livraison rapide de l’entrepôt au domicile. Même Amazon ne fait pas cela, c’est ce qu’on appelle le last mile ! » En cas de problème avec l’appareil, le client peut demander à Price Guru, via son compte en ligne, de le récupérer à son domicile. « Et ça, c’est unique à Maurice ! », fait valoir notre homme.
Devant ce succès, d’autres sites ont vu le jour. « Mais le plus important dans le business, ce n’est pas l’investissement ni les ressources, c’est le timing ! Être les premiers, les first movers, nous donne un avantage considérable sur nos concurrents. » La preuve, l’entreprise envisage de se déployer dès 2019 dans la région et dans certains pays d’Afrique de l’Est en direct ou à travers des partenariats. Demain le monde ?

Archives Nominés Sélectionnez

Année précédente